Aimer ce qui est

Refuser d’aimer par peur de souffrir c’est comme refuser de vivre par peur de mourir … 

Anonyme

Aimer ce qui est – un petit extrait de mon roman pour profiter des gens qu’on aime et le leur dire

 » Code Lumière « 

« Svetlina lui proposa de passer un moment avec elle autour d’une bonne tasse de thé et devant le feu de cheminée, dans la bibliothèque. Il en était réjoui. Elle adorait son grand-père qui s’occupait d’elle avec beaucoup de bienveillance et gentillesse quand elle était petite. C’était un homme très doux et calme qui ne parlait pas beaucoup. Et maintenant, il était à la fin de sa vie. La gorge de Svetlina était serrée.

– Tu te rappelles, grand-père, quand j’étais petite, tu m’amenais à la montagne et on cueillait des plantes pour faire des tisanes, des décoctions… tu m’apprenais plein de choses. Je regrette de ne pas avoir plus appris avec toi pour faire tout ça à mon tour. Comment as-tu appris tout ça ?

– Oh oui, je m’en rappelle, tu étais très curieuse et tu apprenais très vite. Moi, j’ai appris avec ma mère, qui savait soigner avec les plantes. Elle faisait même des huiles essentielles avec un appareil à distillation par la vapeur d’eau et elle nous soignait avec les plantes.

– C’est incroyable, tu ne m’as jamais parlé de ça avant.

– A vrai dire, nous avons eu peu d’occasions de parler de vrais sujets, toi et moi. Maintenant, je suis à la fin de ma vie et je me rends compte que pendant trop longtemps j’ai gaspillé ma vie avec des choses bêtes et insignifiantes…

– Ne dis pas ça, grand-père, tu es un homme bien et moi, je t’aime fort. – Svetlina avait les larmes aux yeux et serra fort son grand-père dans les bras.

– Si, c’est vrai. -poursuivit Dragomir – avec notre passé de pays communiste, je me suis éloigné des vraies choses de la vie, je suis devenu comptable, comme tu le sais, je travaillais pour l’armée, mais je n’ai jamais aimé tout ça. Moi, j’ai toujours aimé la terre, les plantes, les animaux…au fond, mon rêve c’était de vivre à la campagne, en harmonie avec la nature, proche de la terre, de la vie…et j’ai oublié mes rêves, j’ai été lâche à tout point de vue…

– Ne sois pas si dur avec toi grand-père, quand c’était l’époque communiste, tout était très difficile et tu n’avais pas forcément de choix, tu as fait les choses du mieux que tu pouvais…. »

« – J’ai une requête à te faire, Svetlina chérie. Je voudrais aller une dernière fois à la montagne, près du lac, à côté des grands sapins, tu te souviens ? Et je voudrais planter un petit sapin là bas. Pourrais-tu faire ça pour moi ? Il ne faut peut être rien dire à ta mère ni à ta grand-mère parce qu’elles vont nous engueuler et nous interdire d’y aller.

– T’en fais pas grand-père, je te promets qu’on va y aller. Je vais en parler à John et on va y aller en voiture. On va bien s’habiller et on va amener la grande luge, tu vas t’asseoir dedans avec Gaïa et le sapin et nous, on va le traîner avec John. Qu’est-ce que t’en penses ?

– Merci ma petite fille chérie. Merci de me comprendre et de me faire ce cadeau. Je t’aime tu sais – le vieil homme si mit à pleurer.

– Je t’aime aussi grand-père – Svetlina le serra fort dans ses bras, les yeux pleins de larmes et sentit son cœur rempli d’une immense gratitude pour ce moment.

Elle eut l’impression que c’était la première fois qu’elle découvrait réellement son grand-père mais en sentit un immense chagrin car elle savait qu’elle le voyait pour la dernière fois… Mais pourquoi faut-il que les gens attendent de savoir que c’est la fin pour devenir enfin authentiques, dire les vraies choses, ouvrir leur cœur…pourquoi passe-t-on toute la vie à faire semblant, à se disputer, à ne pas faire ce qu’on aime, à prendre la vie comme un fardeau et non comme un cadeau ?

Elle ne dit rien à son grand-père car elle ne voulait pas lui faire de peine mais se jura qu’elle n’attendrait pas la fin de sa vie pour être authentique et vraie et aller jusqu’au bout de ses rêves. Cela lui rappela une pensée dont elle avait oublié l’auteur « Apprends comme si tu devais vivre pour toujours, vis comme si tu devais mourir demain. »

  • Vous aussi, vous pouvez choisir d’aimer la vie comme elle est, maintenant, intensément, passionnément, même si parfois c’est difficile…, pour enfin vivre vraiment !
    aimer ce qui est
     
    Et pour aller plus loin et aimer vraiment ce qui est, même les épreuves, vous pouvez lire mon article « Les épreuves sont des occasions de grandir », en cliquant ici
    Pour trouver l’inspiration auprès de Byron Katie, vous pouvez lire « Aimer ce qui est« école de pensée positive
     
     Merci de me laisser vos commentaires pour inspirer vous aussi d’autres personnes pour commencer de belles choses dans leurs vies ! 
     
    Dans mon prochain article, vous aurez un nouvel extrait de mon livre qui accompagnera l’astuce suivante pour l’appliquer à nouveau toute la semaine.
     
    Allez, c’est parti pour réellement apprendre à aimer la vie avec tout ce qu’elle nous offre !
    J’espère que vous me direz vos retours sur cet extrait de mon livre et sur vos propres expériences car j’ai vraiment envie de vous faire participer à cette chouette aventure et vous partager plein d’extraits et de choses inspirantes !

 

Dans tous les cas, je vous invite à créer d’ores et déjà le bonheur que vous désirez – maintenant !

Vous n’en êtes pas convaincu ? Essayez…qu’avez vous à perdre ?

école de pensée positive

 

Merci d’avoir lu ces quelques lignes ! J’espère que vous m’enverrez vos commentaires ci-dessous pour qu’à leur tour, ils deviennent source d’inspiration ! Ecrivez-moi vos expériences pour partager, vous-aussi vos pépites bonheur !!!

Vous aimez cet article ? Vous pensez qu’elle peut aider quelqu’un que vous connaissez ? Partagez le!

Inscrivez-vous et vos amis au club de la pensée positive pour recevoir toutes les astuces et les outils qui vous aideront à être plus heureux et positif !

 

A bientôt sur le chemin du bonheur et de la bonne humeur !

Please follow and like us:
2 Comments
  • Fabien

    26 mars 2018 at 11:07 Répondre

    Merci pour ce beau partage du lundi 😉
    Ne pas attendre le jour du départ pour exprimer avec sincérité tout ce qu on pense des autres, pourquoi attendre que les êtres aimés soient partis pour leur adresser des louanges. J en profites pour vous partager une petite action que k ai pu mettte en place à l occasion de mes 20 ans dans mon entreprise, j ai écrit un petit message personnalisé de remerciements à ma short liste de 10 personnes m ayant profondément marqué au cours de ces années. Ce fut pour moi au tel plaisir de me remémorer ces petits instants magiques partagés et de remercier chacun . Beaucoup ont cru que c était un message de départ 😉 . Mais non, simplement un petit partage d une tranche de vie partagée. Et certains m en reparlent encore 😊

    • Nicoletta

      9 avril 2018 at 17:48 Répondre

      Merci Fabien,

      quel bel exemple d’attitude bienveillante et positive !!! J’adoore, c’est avec ce genre d’initiative que nous transformerons ensemble les rapports humains ! Merci et Bravo 😉

Post a Comment

Vous aimez cet article ? Merci de partager :)